A la recherche des nouvelles tendances au Salon Viva Technology

Publié le lundi 3 septembre 2018 à 10:15

Adrien de Walque, Digital Marketing Strategist à RTL Belgium, s’est rendu à Paris au salon Viva Technology les 24, 25 et 26 mai derniers. Il nous en parle :

En quoi consiste le Salon Viva Technology ?

 Viva Technology c’est un salon consacré à l’innovation organisé depuis 2016 par le groupe Les Echos et Publicis. Il se déroule sur trois jours.

Le Vivatech se donne comme objectif de briser les barrières entre les startups et les leaders internationaux en créant le maximum de synergies et de rencontres.

Le salon se déroule à Paris Expo aux portes de Versailles et chaque entreprise dispose d’un emplacement pour mettre en avant ses produits et/ou services, animer des débats ou encore accueillir des speakers expérimentés et prestigieux pour discuter de certaines thématiques liées aux développements technologiques.

Parmi les +1000 conférenciers de cette année : Marc Zuckerberg, Eric Schmidt, Bernard Arnaud et les CEO de Microsoft, Uber, IBM, Engie, L’Oreal, etc…

Depuis sa création, Viva Technology accueille plus de 100.000 visiteurs à chaque édition. Parmi eux : des startups, des chefs d’entreprises, des investisseurs, des universitaires, des étudiants et des médias du monde entier.

 

Quelle est la technologie qui t’a le plus marqué ?

Sans aucun doute, la technologie ayant été la plus abordée au travers de toutes les conférences auxquelles j’ai pu assister était celle du « Smart Speaker » ou « baffle intelligent ».

Le smart speaker est un haut-parleur connecté doté d’une intelligence artificielle avec laquelle l’utilisateur peut interagir par commandes vocales.

Les modèles les plus vendus sont l’Amazon Echo et le Google Assistant suivis de loin par le Homepod de Apple.

En plus des fonctions basiques qu’offre un baffle connecté classique, à savoir écouter de la musique ou une radio, le smart speaker dispose d’un tas de nouvelles fonctionnalités. Il peut par exemple répondre à la plupart des questions que nous tapons habituellement sur les moteurs de recherches, il peut donner la météo, les infos trafic, les derniers flashs info, des recettes de cuisine, mettre un minuteur et même allumer une lumière ou un appareil.

La plupart des acteurs médias, qu’ils soient digitaux ou plus « traditionnels » sont en train de développer de nouveaux formats et de nouveaux concepts pour ce type d’appareil qui offre une panoplie de nouvelles opportunités créatives.

Ce type d’appareil, couplé à une intelligence artificielle qui ne cesse de progresser, a, j’en suis sûr, un bel avenir devant lui.

 

Qu’est-ce que ce genre de conférence, et ce que tu as pu y découvrir, t’apportent ou peuvent t’apporter dans ton travail ?

Mon travail exige que je sois toujours au courant des dernières tendances et développements technologiques.

Le digital prenant de plus en plus de place dans la vie de chacun des belges, leurs habitudes évoluent très vite et il s’agit d’être toujours à jour pour ne pas louper un tournant important.

Pour cela, j’essaye de me dégager quelques heures par semaine pour lire un maximum d’actualités sur le secteur mais je n’y consacre généralement pas le temps nécessaire.

La participation à ce type de salon permet donc de « faire le plein » en s’immergeant de toutes ces nouvelles tendances : c’est comme faire un bond dans le temps et s’imprégner de tout ce qui constituera notre futur de demain.

Les américains ayant quelques années d’avance sur nous par rapport aux adoptions technologiques, il est très intéressant voire indispensable de savoir ce qu’il se passe sur leur marché !

Grâce à ce salon, j’ai pu également rencontrer et discuter avec un tas d’acteurs internationaux confrontés aux mêmes préoccupations que nous en Belgique.

Les différents échanges que j’ai eus m’ont permis de mieux comprendre les enjeux de chacun et d’ainsi faire murir d’avantage notre réflexion stratégique.