Que
cherchez-vous ?

Parole aux stagiaires : le Télévie vu par une Française #3

Publié le 5 mai 2022

Cette semaine, je vous invite à découvrir comment s’organise la communication autour du Télévie, me demandant plus particulièrement comment ça se passe sur les réseaux.

Je n’ai pas tout de suite compris le rôle de Morgane Lion, arrivée ici il y a un mois et demi. Elle était pourtant installée au bureau juste en face du mien pendant un moment. Je croyais qu’elle était l’intermédiaire entre RTL Belgium et le FNRS (Fonds National de Recherche Scientifique) pour le Télévie. Mais quand j’ai contacté celui qu’on m’avait désigné comme le responsable du digital, c’est vers elle qu’il m’a redirigée pour le Télévie !

« Je suis chargée de communication pour le Télévie, clarifie-t-elle. Donc je m’occupe du digital, mais pas que ! » Morgane partage son temps entre les bureaux du FNRS et RTL House pour être au plus près de l’action au quotidien et veiller à la coordination de la communication.

Justement, j’avais vu Morgane en action, concentrée. Mais je n’avais pas vu Morgane passionnée et enthousiaste comme quand elle m’a parlé de son quotidien. Car ce quotidien, elle l’a choisi, et elle l’assume pleinement. « On m’a déjà dit que c’était fou, à 27 ans, de savoir déjà ce que je voulais faire et dans quoi je voulais m’engager, alors que d’autres n’en sont toujours pas là à 45 ans ! Mais c’est vrai qu’on passe tellement de temps à travailler qu’à mon avis, il faut savoir pourquoi [ou pour quoi] on le fait. Maintenant, je sais pourquoi je me lève le matin ! » Mais ça n’a pas tout de suite été une évidence pour Morgane. Après un stage pour le Télévie en 2018, elle a travaillé deux ans pour RTL Play. « J’aimais ce que je faisais, mais j’avais du mal à savoir ce que j’apportais aux gens ». Elle quitte alors Bruxelles pour Paris, où elle travaille dans la communication pour Allô Docteur et pour le Magazine de la Santé. « C’est là que j’ai découvert ma passion pour la santé, et que je me suis dit : c’est là-dedans que je veux m’investir ». Dans cette démarche, elle garde toujours le Télévie en tête. Alors, quand l’offre d’emploi apparaît sur son fil LinkedIn, elle bouscule ses projets et postule. Et la voilà parmi nous.

Bon, vous allez me dire. C’est très intéressant tout ça, mais c’est quoi exactement, la mission de Morgane ? Et vous aurez raison. « Le digital, c’est deux choses, vous dit-t-elle, méthodique. Premièrement, c’est toucher un public plus jeune, car il regarde moins la télé que les générations précédentes. Deuxièmement, c’est faire en sorte qu’on entende parler du Télévie partout et tout le temps : pas seulement aux mois d’avril-mai, et pas seulement dans son canapé ». Pour ça, le Télévie est déjà présent sur LinkedIn, Facebook, Twitter et Instagram. Et le lancement d’un compte TikTok est en projet. On le sent vite, le digital est pleinement présent. Ce qui semble logique, sur des réseaux sociaux en constante mutation. Dernier changement marquant : le rebranding du Télévie. Pour ceux qui ouvriraient des yeux exorbités en découvrant ce mot, le rebranding (de l’anglais brand = marque), c’est la refonte d’une marque, qui aboutit notamment à un nouveau logo et à de nouveaux visuels. Il y a même un code couleur : le rose c’est pour les ambassadeurs, le jaune pour les activités… Comme ça on a un beau feed [bon, je ne vais pas non plus tout vous expliquer à chaque fois, hein ! 😉], ce qui est assez répandu en ce moment.

La mission du digital, c’est aussi d’être un relai. Un relai de tout ce qui se passe à la télé ou dans l’évènementiel, bien sûr. Grâce aux réseaux sociaux, les inscriptions au cuistax ou au Télévie en action sont démultipliées, par exemple. Mais c’est aussi un relai des comités Télévie à travers la Belgique francophone. « Les bénévoles ont été assez démunis pendant le confinement, et avaient plus de mal à toucher leur public. Alors on leur a donné un coup de pouce en publiant sur nos réseaux leurs annonces. »

Une des actions les plus marquantes du digital, c’est… « l’action digitale ». C’est une opération en partenariat avec la loterie nationale, qui consiste à envoyer ou publier une photo en fonction du thème de l’année. Et pour chaque photo, un euro est récolté. « Cette année, le thème c’est « qui est ton héros ? » En ce moment, ce n’est pas moins de 100 photos par jour qui sont envoyées ou publiées ! C’est autant d’euros pour la recherche !

Mais le moment où j’ai senti le plus fortement l’animation et la passion de Morgane, c’est quand elle a parlé de tous les messages reçus. « Sur les réseaux sociaux, nous sommes le premier canal par lequel les gens passent pour nous contacter. Sur le site, il y a juste une adresse mail, et les gens passent plus spontanément par les messages sur les réseaux. On en reçoit énormément, tous les jours : pour savoir comment faire un don, ou comment participer à une activité, mais aussi pour partager leur histoire. Et nous mettons un point d’honneur à leur répondre, c’est très, très important pour nous, insiste-t-elle. Nous avons une communauté très engagée, très belle. Le Télévie, pour moi, c’est une grande famille, réunie autour d’un seul but : récolter des dons pour la recherche. C’est aussi une institution que tout le monde connait. Chaque centime gagné pour la recherche compte, donc travailler pour la com’ du Télévie, qui allie tout ce que j’aime (le digital et la santé), je ne pouvais pas rêver mieux ! »

En savoir plus sur : Parole aux stagiaires

JOBS

Vous êtes curieux et intéressés à nous rejoindre ? Retrouvez ici nos offres d’emplois et stages.