Ils ont couru 20km pour le Télévie !

Publié le jeudi 23 mai 2019 à 13:47

Dimanche dernier, une équipe de 120 personnes composée d’employés de RTL Belgium, de chercheurs du Télévie et d’employés du FNRS ont couru les 20km de Bruxelles en portant les couleurs du Télévie. Grâce aux parrainages, ce sont plus de 11380€ qui ont été récoltés !

Quatre employés de RTL Belgium ayant participé à la course racontent leur expérience et leur fierté d’avoir passé la ligne d’arrivée et d’avoir couru pour le Télévie.

Adrien de Walque, Digital Marketing Coordinator, est le détenteur du meilleur temps homme parmi les coureurs de RTL Belgium, en terminant la course en 1h25min.

« Les 20 kilomètres de Bruxelles c’est une course très particulière pour moi. En 2017, j’ai souffert d’une déshydratation dans l’avenue de Tervuren et ai été pris en charge, inconscient, par les équipes de la Croix Rouge. J’avais alors mis plusieurs semaines à me remettre de ce malaise. Je n’ai pas osé retenter l’expérience en 2018 au vu de la météo tout aussi caniculaire. L’édition de 2019 était donc l’occasion de prendre ma revanche sur cette course ! Je me suis préparé du mieux que je pouvais en courant en moyenne plus de 20 kilomètres par semaine au cours des 6 derniers mois, tout en alternant avec d’autres sports et renforcements musculaires. Après cette longue préparation et étant très compétitif, je voulais absolument faire une performance et me suis mis beaucoup de pression. »

« La course n’a cependant pas été une partie de plaisir, j’ai commis une erreur de débutant : démarrer trop vite. J’ai plié les 5 premiers kilomètres en une vingtaine de minutes et ai essayé tant bien que mal de maintenir ma vitesse sur les 15 suivants, au mental ! Malgré cela, je suis très satisfait, c’est une de mes meilleures performances sur 20km et ma meilleure en course officielle. Quel soulagement que de franchir la ligne et d’avoir toute cette pression qui retombe après avoir atteint l’objectif que je m’étais fixé ! »

———————————

Florence Berrewaerts, HR Payroll Officer, a couru les 20km en 1h52min, et détient le meilleur temps femme de l’équipe de coureurs de RTL Belgium.  

« L’adrénaline était au rendez-vous avant le départ et a fait place à une sorte d’euphorie après l’arrivée. C’était ma seconde édition des 20 km, c’est une course qui n’est pas facile à mon sens à cause de la distance mais aussi à cause des côtes qui, sans être trop fortes, sont assez longues. Le mental doit être là et les encouragements le long du parcours ont été un véritable « booster ». Un grand merci d’ailleurs à nos collègues qui ont fait le déplacement pour nous encourager ! »

« J’avais comme objectif de faire mieux que l’année passée (à savoir moins de 2h) et je l’ai atteint ! J’en ai appris plus sur moi-même et ce que je devrais travailler pour faire encore mieux l’année prochaine ! Plus que le résultat, la véritable source de motivation était de courir pour le Télévie, je voulais vraiment faire de mon mieux et ne rien lâcher notamment vis-à-vis de ceux qui nous avaient parrainés. Je n’oublie évidemment pas mon père qui, à 65 ans, a couru les 20 km pour le Télévie en 1h30min58s ! »

————————————

Nesrine Jebali, Media Relations Assistant, s’est lancée pour la première fois le défi des 20km, et a pu compter sur l’aide de Christophe Vanden Bergh, Planning Manager chez IP Belgium, qui a endossé le rôle de coach pour l’occasion.

« Après trois mois d’entrainement avec Christophe, je partais sereine. Surtout qu’on avait couru 16 km, deux semaines avant la date cruciale et sans souci. Dans l’ensemble la course s’est bien déroulée mais pendant, j’ai eu quelques down et pas forcément aux endroits les plus durs. Mais je l’ai fait… mon corps a suivi ou presque à l’exception de belles brûlures aux cuisses qui m’empêchent de marcher ! Vers le 14ème km, j’ai commencé à voir des étoiles… Même si j’avais mangé le matin, mon corps avait besoin d’énergie. Du coup, mon mental a dû prendre le dessus pendant quelques minutes. Heureusement Christophe est allé me chercher une barre et j’ai réussi à terminer la course. Je ne visais pas un temps particulier… je voulais simplement passer la ligne d’arrivée. Je n’avais jamais couru plus de 5 km il y a trois mois… c’est une belle progression. L’ambiance était là et les supporters aussi, merci à eux ! »

——————————————

Christophe Vanden Bergh, qui a été le coach de Nesrine durant sa préparation, a également été un soutien sans faille pour elle pendant la course.

« Mon rôle était différent au début et en fin de course car les besoins étaient différents. Au début, il fallait gérer l’énergie, éviter d’aller trop vite, nous avons appliqué notre allure de l’entraînement sans passer au-dessus de notre régime malgré l’excitation de la course et la grande majorité des gens qui vous dépasse. Il fallait préserver le capital confiance construit les semaines précédentes et préserver l’impression de « facilité » le plus longtemps possible. Je savais que les 3-4 derniers kilomètres allaient être brutaux, et ils l’ont été. Dès le 15ème kilomètre, le physique est impacté, dès lors le mental aussi, il faut alors switcher en rôle de motivateur, amener la personne à trouver le chemin de ses ressources internes, ses pensées « totem » comme je les appelle, conduire la personne à être en connexion avec ses valeurs profondes qui sont le meilleur moteur chez l’humain. »

« Nesrine a été très assidue, appliquée, toujours volontaire et d’un extraordinaire courage sur la fin, pour moi elle s’est révélée à elle-même surtout sur les 3 derniers kilomètres, et j’espère sincèrement qu’elle est fière d’elle-même. Et quand je dis qu’elle s’est révélée à elle-même c’est que j’ai vu une Nesrine qui n’a rien lâché, ne s’est pas arrêtée. »

« Le coaching c’est une expérience durant laquelle j’apprends aussi énormément et surtout j’adore ça, je ne réfléchis plus en termes de performance individuelle mais d’expérience collective. Tenter d’amener une personne vers l’objectif qu’elle s’est fixé est une aventure en soi, on en garde toujours quelque chose. Finalement, je pense que c’est la personne coachée qui me donne bien plus que ce que je ne lui apporte. »

Bravo à eux et merci !