La pièce du Télévie intègre 13 apprentis comédiens

Publié le jeudi 6 décembre 2018 à 11:49

« Représailles », la pièce de théâtre du Télévie 2019, sera jouée du 11 janvier au 2 avril 2019 dans 13 villes belges, avec au casting Anne Ruwet, Luc Gilson, Sandrine Corman, Sophie Pendeville et Jacques van den Biggelaar… mais pas que !

Pour cette 15ème édition, le rôle de Landru a été confié à 13 apprentis comédiens, un pour chaque ville. Géraldine Gautier, productrice de la pièce de théâtre du Télévie et Olivier Leborgne, metteur en scène, nous en parlent.

L’idée d’intégrer de nouvelles têtes au casting est venue à Olivier en cherchant la pièce : « certaines pièces avaient des distributions un peu plus importantes d’où l’idée de faire un casting et d’intégrer d’autres personnes dans le projet que les animateurs de la chaine ».

2019 est également l’année de la 15ème édition… Et selon Géraldine, donner la chance au public de monter sur scène avec les animateurs est une belle façon de fêter cet anniversaire :

« Chaque année le public est de plus en plus nombreux à venir nous voir. Nos téléspectateurs/auditeurs sont toujours ravis de découvrir l’envers du décor et là on les invite à venir voir comment ça se passe de l’autre côté de la scène. »

 

13 chanceux ont donc été sélectionnés au terme d’une journée de casting, le 17 novembre dernier. Le rôle de Landru sera joué par des hommes, mais également par des femmes.

« Nous avons reçu plus de 200 candidatures. Un samedi, nous avons fait venir 50 personnes pour une audition dans l’auditoire de RTL. On leur avait envoyé le texte par mail et ils ont donc dû jouer la scène. Le metteur en scène et la production étaient dans la salle. Anne Ruwet et Luc Gilson sont passés pendant la journée pour voir comment cela se déroulait. On a eu de très belles histoires…. C’était une très belle journée, très enrichissante » raconte Géraldine.

 

Les apprentis comédiens seront conviés à RTL pour répéter durant une journée, et pourront compter sur les conseils d’Olivier, et de Luc Gilson, puisqu’ils joueront essentiellement avec lui sur scène.

 « Le plus gros risque est la gestion du stress et du texte. Mais ils seront intégrés à la troupe et on sera là pour les rassurer et leur faire passer le meilleur moment possible sur scène. » explique Géraldine.

Il ne nous reste plus qu’à leur souhaiter bon courage !