On se mobilise tous pour promouvoir le DAB+ !

Publié le jeudi 7 février 2019 à 09:32

Durant le RTL Forum du 29 janvier dernier, Eric Adelbrecht, président de maRadio.be, organisme officiel de promotion de la Radio Numérique Terrestre en Fédération Wallonie-Bruxelles, a évoqué les points essentiels à connaître concernant le DAB+.

Le DAB+, Digital Audio Broadcasting Plus, est la nouvelle technologie permettant la radiodiffusion numérique qui a été lancée en novembre 2018 en Belgique et qui est actuellement en phase de test.

La radio demeurait le seul média à ne pas être passé au numérique et ce, alors que 85% des Européens l’écoutent chaque semaine. Ce passage au DAB+ vise donc à permettre à la radio de rester pertinente au vu de l’évolution des critères de qualité et technologiques des utilisateurs.

Pour qu’il puisse être capté, le DAB+ nécessite un équipement spécifique et implique donc de convaincre les usagers de l’utilité de remplacer leurs récepteurs radio par des modèles adaptés.

C’est là l’un des nombreux défis dont dépend le succès de ce nouveau format.

Partant de ce constat, les différents opérateurs se mobilisent pour conscientiser leurs auditeurs et les décider à franchir le pas, notamment en intégrant un récepteur DAB+ dans leur véhicule, l’écoute de la radio en voiture ayant dépassé la consommation fixe à la maison ou au bureau.

C’est précisément ce à quoi s’est employé Olivier Arnould, directeur d’antenne Radio Contact et animateur, présent en janvier dernier au Salon de l’Auto de Bruxelles pour valoriser les atouts du DAB+. « La technologie DAB+, tout en inscrivant la radio dans l’ère du numérique, nous permet de garder le contrôle de notre chaîne de diffusion, contrairement à une diffusion via Internet qui impliquerait que d’autres acteurs (les opérateurs de télécoms) prennent en charge une partie de cette chaîne », relève Olivier. « Pendant la phase de test, jusqu’à l’été 2019, nous travaillons sur les contenus multimédias, les diaporamas qui seront affichés sur les récepteurs équipés d’un écran. On pourra y retrouver la pochette du morceau en cours de diffusion ou à venir, la météo, la photo d’un animateur, des brèves d’info… Les possibilités sont infinies mais chaque radio devra se poser la question de la pertinence des infos diffusées, tant sur le fond que sur la forme. Surcharger ces diaporamas, par exemple, amènerait à distraire le conducteur de sa tâche première, ce qui n’est pas le but. »

Les voitures ayant une durée de vie très longue, il est essentiel que le DAB+ y trouve sa place afin d’assurer l’essor rapide de ce nouveau format.

A l’heure actuelle, quelque 31% des véhicules produits sont d’ores et déjà équipés pour capter le DAB+ en Belgique. Afin d’augmenter le parc de véhicules adaptés, la législation européenne prévoit depuis décembre 2018 que « chaque autoradio intégré dans un nouveau véhicule vendu ou loué en Europe doit inclure un récepteur capable de recevoir et de reproduire les programmes radio diffusés en radio numérique terrestre ».

« C’était un peu le serpent qui se mord la queue », note Olivier. « Alors que diffuser en DAB+ n’a pas de sens pour les radios si les constructeurs n’équipent pas leurs voitures de récepteurs adaptés, ces derniers rechignaient jusqu’alors à le faire faute de programmes disponibles. Les choses sont maintenant claires. Le DAB+ est une réalité aujourd’hui pour les radios et demain pour les constructeurs. »

La FM sera donc progressivement remplacée par la radio numérique. Certains pays européens en ont d’ailleurs déjà fini avec la FM. La Norvège dispose ainsi d’un paysage radio 100% numérique tandis que la Suisse prévoit son extinction pour 2020-24.

« Ce passage au numérique implique des changements pour les auditeurs qui ont toujours connu le même système, la FM. Les deux technologies (DAB+ et FM) vont coexister pendant plusieurs années, d’où l’importance de s’équiper d’appareils compatibles dès aujourd’hui. L’idée n’est pas de faire peur aux gens en disant que la FM va disparaître demain, mais on peut effectivement imaginer que d’ici 9 ou 10 ans la radio numérique aura pris suffisamment d’importance pour permettre une extinction de la FM. »

Le DAB+ n’est donc plus la norme du futur mais la norme d’aujourd’hui pour écouter la radio en Belgique et en Europe.