La technologie de la réalité augmentée

Publié le vendredi 7 septembre 2018 à 10:52

Depuis quelques mois, les équipes de RTL travaillent d’arrache-pied sur l’élaboration d’un nouveau décor plus interactif et plus dynamique grâce à la technologie de la réalité augmentée. Thierry Frans, le réalisateur du projet, nous en parle:

En quoi consiste la technologie de la réalité augmentée ?

Tout d’abord il faut faire la distinction entre la réalité virtuelle et la réalité augmentée, car ces 2 technologies se construisent différemment:

La réalité virtuelle, utilisée depuis longtemps en télévision, consiste à remplacer un fond de couleur par une image, une scène, un décor. Il s’agit de la technologie utilisée dans les studios “green key” ou ”blue key”, les studios où l’on tourne sur fond vert ou fond bleu. La couleur verte (ou bleue) étant la seule à être remplacée par le décor virtuel, les éléments de décor d’une autre couleur resteront visibles devant celui-ci.

La réalité augmentée, elle, consiste à incruster une image (2d ou 3d) directement dans un décor réel. C’est en quelque sorte une version “simplifiée” de la réalité virtuelle: pas de fond vert, mais l’insertion d’un objet virtuel dans un contexte réel. Ce qui implique que cet objet virtuel, même s’il donne l’impression d’être à un endroit précis du décor réel, sera toujours à l’avant plan. Tout objet réel placé dans le même axe apparaîtra derrière l’objet virtuel.

Pour que ces 2 technologies fonctionnent, il faut leur adjoindre une 3ème technologie qu’on appelle le “tracking” caméra.

En géolocalisant les caméra dans l’espace du studio (grâce à un système de tracking optique installé sur les caméras), on permet à la machine qui génère le décor virtuel de placer correctement celui-ci dans l’espace du studio quel que soit l’angle de vue de chaque caméra. Résultat: le décor virtuel suit les mouvements des caméras, la machine faisant correspondre le décor virtuel à chaque angle de vue différent. La même chose se produit avec les éléments de réalité augmentée,  qui pourront alors être placé où l’on veut dans l’espace du studio.

 

D’où provient cette nouvelle technologie ?

Cette technologie est développée depuis un certain temps par plusieurs sociétés, parmi lesquelles Zero Density, société qui a développé un programme du même nom, basé sur les technologies de rendu image utilisées dans les jeux vidéo.

Cette technologie est de plus en plus utilisée au sein des télévisions européennes, et depuis quelques temps par Dreamwall, société wallonne spécialisée dans ce domaine, qui, grâce à son expertise, nous a assisté dans l’adaptation des studios et régies au sein d’RTL. Dreamwall a également procédé à des formations au sein du personnel d’RTL.

Par la suite, les émissions RTL qui ont bénéficié de cette nouvelle technologie ont été créées en interne, avec nos propres équipes techniques.

 

En quoi cela diffère du studio dont nous disposions auparavant ?

Les technologies précédentes consistaient à créer des décors virtuels sous forme de “couches”. Chaque couche mise l’une derrière l’autre constituait le décor et créait de la profondeur. Pour insérer un objet virtuel devant un présentateur par exemple, il fallait générer une “couche” en avant plan, peu modulable.

Avec Zero Density, nous assistons à une évolution technologique, où l’image filmée est injectée directement dans notre scène virtuelle, ce qui permet d’ajouter des effets réalistes comme des reflets, des réflexions sur les objets sur les objets environnants. De plus, la qualité de rendu des scènes virtuelles a fortement évoluée ces dernières années, ce qui se reflète clairement dans la précision des décors générés via ce logiciel.

Le tracking caméra a également évolué, devenant bien plus précis et fiable.

Mais la vraie  plus value de Zero Density, c’est sa communauté de développeurs:  contrairement à nos anciennes technologies, dont l’évolution dépendait de la société qui avait créé le logiciel, l’architecture de Zero Density est construite autour du moteur de rendu de jeux vidéo “Unreal”, très populaire dans la communauté des gamers. Ce moteur de rendu étant open source, des milliers de développeurs créent depuis quelques années des décors, des textures, des objets virtuels que l’on peut intégrer facilement dans Zero Density. La veille technologique est donc constante, et la place de marché Unreal (Unreal Market) est alimentée et “upgradée” chaque jours par ces développeurs.

 

Combien de temps de développement a nécessité ce nouveau projet?

Il a fallu presque 6 mois pour mettre ce projet en place. Le déploiement technique s’est fait au mois de juin, et les créations de décor ont eu lieu entre le mois de mai et le début du mois d’août.

 

Qu’est-ce que cela rajoute à l’expérience téléspectateurs ? Quels sont les programmes qui pourront en bénéficier ?

L’expérience téléspectateurs est automatiquement enrichie par un contenu éditorial plus dynamique, mieux mis en image, plus interactif. La possibilité de virtualiser des personnes sur un plateau, de faire apparaître à peu près tout ce qu’on veut pour illustrer un propos, de pouvoir se rendre virtuellement dans des lieux inaccessibles, etc. tout cela permet d’enrichir le contenu des émissions et d’y ajouter une plus value importante, en plus d’une qualité d’imagerie virtuelle inégalée jusqu’ici en télévision.

De plus, il n’y a quasiment plus de limites en termes de création de décor, de mise en scène d’émissions. Un vrai plus pour suivre les tendances actuelles.

Les émissions sportives d’RTL (Champion’s League, Supercoupe) ont été les premières à bénéficier de ce déploiement technologique. A suivi le rendez-vous politique du dimanche (C’est pas tous les jours dimanche). Prochaine échéance: les élections communales au mois d’octobre.


Qu’est-ce que cela ajoute à l’expérience professionnelle de nos équipes internes?

Cette technologie, c’est avant tout un nouveau défi technique, et des opportunités de création de contenu moderne, accrocheur et dynamique. Les possibilités sont énormes, les formations ont permis une première approche de l’outil mais il y a encore beaucoup de voies à explorer dans ce domaine.

Nous devons nous approprier ce matériel, en explorer les multiples facettes et proposer de nouvelles mises en image, modernes et attractives.

Nous avons ouvert la voie au sein d’RTL avec le football, et de cette expérience nous avons déjà beaucoup appris, en termes de workflow, de communication, et de mise en image. La suite dépendra de ce que nous devrons produire à l’avenir, mais nos équipes sont prêtes à relever le challenge.