Ils font battre votre cœur. Littéralement.

Publié le mardi 5 mars 2019 à 13:23

Au sein de RTL Belgium, une trentaine d’employés portent le titre de secouriste d’entreprise. Ce sont eux qui vont se charger des premiers secours aux victimes d’un accident ou d’un malaise au sein de RTL House.

« En Belgique, tout employeur est tenu, en fonction de la nature des activités et des résultats de l’analyse obligatoire des risques, de prendre les mesures nécessaires en vue d’assurer aussi vite que possible les premiers secours. L’employeur doit aussi, si nécessaire, transmettre l’alerte aux services extérieurs spécialisés dans l’assistance médicale urgente et le sauvetage » explique Benoit Vassart, conseiller en prévention de RTL Belgium.

« Cette obligation de l’employeur s’impose non seulement à l’égard des employés mais aussi de toute autre personne présente sur le lieu du travail : les entrepreneurs, les sous-traitants ou encore les visiteurs. Pour faire face à cette contrainte légale, l’employeur s’appuie donc sur des secouristes d’entreprise. L’analyse des risques « premiers secours » détermine le nombre de collaborateurs à former et dans quels services ou départements il est recommandé de les recruter. L’objectif consiste à couvrir l’ensemble du personnel et des plages horaires. »

A RTL House, les secouristes sont, pour l’instant, volontaires. Une analyse des risques sera effectuée prochainement afin de déterminer dans quels services d’autres secouristes devront être formés.

La loi définit le secouriste d’entreprise comme un « travailleur qui dispense les premiers secours sur le lieu de travail, après avoir suivi, au minimum, la formation et le recyclage et qui sont adaptés aux risques inhérents aux activités de l’employeur ». Le rôle du secouriste dépendra donc de l’entreprise dans laquelle il est employé.

« Les risques à RTL sont de natures différentes que ceux encourus par une entreprise chimique ou de construction. Les risques lors d’une manifestation couverte sur le terrain par la rédaction ne sont pas identiques à ceux d’une mission commerciale auprès d’un client. »

 

La formation de base pour devenir secouriste d’entreprise représente 15 heures de cours. Afin d’être toujours opérationnels en cas d’urgence, il leur est également nécessaire de suivre chaque année une séance de recyclage d’une durée de 4 heures.

« Les deux séances de recyclage qui viennent de s’achever au sein de RTL House ont été respectivement assurées par un pompier-médecin et un urgentiste du SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation). » explique Benoit. « En tant que conseiller en prévention, j’ai tenu à débuter chaque séance par un rappel de quelques informations propres à notre entreprise car, pour parfaire son intervention, un secouriste d’entreprise doit aussi connaître la localisation du défibrillateur, de l’infirmerie, du seul ascenseur capable de transporter une civière, ou encore des trousses de secours avec le contenu desquelles il vaut mieux se familiariser. »

 

Lors de ces séances de recyclage, les secouristes de RTL Belgium ont donc pu poser leurs questions aux formateurs et se rafraichir la mémoire sur les gestes à connaître et à savoir appliquer rapidement dans les situations d’urgence telles que, par exemples, mettre une victime en position latérale de sécurité, effectuer un massage cardiaque, ou encore pratiquer la désobstruction en cas d’étouffement.

« Lors des recyclages, la gestion des malaises figure souvent en bonne place des préoccupations des secouristes, soucieux de s’armer pour prendre la bonne décision rapide et exécuter le bon geste en attendant les secours professionnels activés par le 112 ou le 6000, le numéro de la sécurité interne » raconte Benoit.