L’Art de la Couverture

Du 20/09/2016 au 28/05/2017 Musée de la Bande Dessinée à Bruxelles

Chaque lecteur de BD a un jour été marqué par une couverture d’album au point que son contenu s’entremêle, dans son esprit, avec l’illustration de celle-ci. Quand cela arrive, c’est pour la vie. L’art de la couverture repose sur un équilibre difficile à atteindre, entre les souhaits de l’auteur et ceux de l’éditeur, directeur artistique et marketing-man en tête. Faut-il d’abord accrocher le regard du candidat acheteur ou privilégier un travail artistique rendant justice au récit en images ? Ce dilemme, auteurs et éditeurs le connaissent bien. Les visiteurs de l’exposition y seront à leur tour confrontés… dans cette exposition interactive dont les échos occuperont longtemps les réseaux sociaux.

Les couvertures des albums de bande dessinée incarnent la magie d’un récit, sa drôlerie, son suspense. Elles évoquent un univers, une époque, une ambiance … Énigmatiques, esthétiques, provocantes, elles sont les affiches des albums, au même titre que les affiches de cinéma. L’illustration, le titre, les noms des auteurs et le logo de l’éditeur doivent s’accorder pour créer une alchimie efficace.

Fidèles à leur vocation commerciale, les couvertures doivent, en une fraction de seconde, attirer l’oeil, le conquérir et le conserver pour l’empêcher d’aller butiner ailleurs. En déployant ses codes et ses références, les couvertures aguichent et intriguent le lecteur, lui promettant une aventure mémorable et un divertissement à la hauteur de ses espérances.

Pour relever ces défis, toute la chaîne du livre s’en mêle : l’auteur, le scénariste, l’éditeur, le directeur artistique, le maquettiste, le responsable marketing, les représentants commerciaux et les libraires, avec un même objectif : réaliser la couverture que le lecteur verra, retiendra et emportera.

Cette exposition, à la fois subjective, artistique et didactique, illustre le processus créatif et montre une multiplicité de regards sur les couvertures des albums de bande dessinée, sans aucune limite de genre ou d’époque. Son contenu s’inspire principalement de l’observation de la production et des interviews d’une sélection d’acteurs du monde du livre.

Valérie Constant, commissaire.